was successfully added to your cart.

5 leçons entrepreneuriales à retenir du fondateur de MacDonald´s, Ray Kroc

By 8 April 2018Entreprenariat
Ray Kroc
Découvrez maintenant notre formation !

1) L’importance de l’auto-éducation

Ray Kroc n’obtint jamais un seul diplôme d’une université, mais il était en revanche un autodidacte fanatique. Durant toute sa vie, il apprit rapidement sur le tas tous les savoirs dont il avait besoin pour ses divers emplois. C’était un lecteur avide de livres pratico-pratiques, que ce soit sur la vente, le marketing ou l’entreprenariat. Alors qu’il était commercial et qu’il voyageait à travers tous les Etats-Unis, il passait ses soirées dans sa chambre de motel à écouter des cassettes sur le développement personnel et le pouvoir de la motivation. Ray Kroc considérait que le savoir était le pouvoir, et que sa soif d’apprentissage allait finir par payer. Pour lui, apprendre n’était pas quelque chose de réservé aux jeunes, mais un processus continu tout au long de la vie. Il appliqua à la perfection la citation de Mark Twain « Je n’ai jamais laissé l’école se mettre en travers de mon éducation ». Après tout, si vous achetez un livre à 15 euros et y trouvez une seule bonne idée pour votre entreprise que vous appliquez, vous venez juste de réaliser le meilleur investissement de votre vie.

 

Cliquez-ici pour découvrir comment s’auto-éduquer.

2) L’importance d’établir des procédures précises pour manager une entreprise

Les frères McDonald avaient essayé de développer des franchises de leur restaurant, mais ils se heurtèrent à un obstacle de taille qui se résume en deux mots « contrôle et qualité ». En-effet, dès qu’ils n’étaient pas là pour surveiller les opérations du restaurant, tout se passait mal. La propreté laissait à désirer, les frites étaient servies froides et les clients attendaient une éternité. Ray Kroc trouva la solution : établir un système de management avec des procédures très strictes qui décrivent exactement comment gérer le restaurant dans tous les détails. De comment faire le ménage à la mise en place juste avant le service. En plus, chaque futur manager doit être « formaté » aux standards de la chaîne. Encore aujourd’hui, MacDonald’s possède aux 4 coins du monde des centres de formation où tous les futurs encadreurs se font répéter inlassablement tous les standards du groupe. Cette leçon peut être utilisée pour beaucoup d’autres domaines que la restauration. Et même si vous ne souhaitez pas augmenter la taille de votre entreprise, avoir des procédures précises permet d’éviter que vous ayez sans cesse besoin d’être sur le qui-vive pour que tout fonctionne.

3) « Je ne suis pas dans le business des hamburgers, je suis dans le business de l’immobilier »

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, MacDonald´s ne fait pas de l’argent en vendant du hamburger. Du moins, pas directement. Presque tous les restaurants de la marque sont des franchises, ce qui signifie que quelqu’un d’autre possède le restaurant en lui-même. En-revanche, MacDonald´s possède quasiment toujours le local du restaurant, et le loue à prix onéreux à ses franchiseurs. La principale activité depuis les sièges de l’entreprise est de chercher en permanence à travers le monde les meilleurs emplacements dont il faut s´emparer. Au tout début, l’entreprise gérait elle-même ses restaurants, mais elle était au bord de la faillite. C’est à ce moment-là que Ray Kroc commença le modèle que je viens de décrire. Ce que tout cela signifie, très simplement, c’est que si demain vous ouvrez un MacDonald´s, vous prendrez l’essentiel des risques tandis que le groupe aura la majorité des bénéfices, ce qui lui donne une rente formidable. Pas mal de chaînes se sont depuis inspirées de MacDonald´s et appliquent une stratégie similaire.  

Cliquez-ici pour découvrir comment faire grandir de manière exponentielle votre entreprise.

4) Profiter des informations que l’on est les seuls à connaître pour faire des affaires extraordinaires

Juste avant de fonder MacDonald´s, Ray Kroc était commercial. Et que vendait-il ? Des machines de milkshakes ! Malheureusement pour lui, à ce moment-là, beaucoup de restaurants souffraient de difficultés financières, et ces machines se vendaient en très faible quantité. Quel ne fut pas sa surprise lorsqu’il reçut un jour une commande d’un restaurant qui demandait à se faire livrer un nombre important de ces appareils pour faire des milkshakes. Il fut si étonné qu’il rappela pour être certain qu’il ne s’agissait pas d’une erreur. Ce restaurant s’appelait MacDonald´s. C’est alors que Kroc réalisa qu’il y avait sans doute une affaire exceptionnelle à faire. Il alla visiter le restaurant des frères MacDonald et identifia immédiatement une mine d´or. A tel point qu´il demanda presque immédiatement à les voir. Il racheta progressivement le tout, et la suite de l´histoire, vous la connaissez. La morale qu´il faut retenir, c´est que dans pas mal de professions, ou par vos relations personnelles, vous pouvez parfois avoir des informations sur une tendance ou sur une futur mine d´or avant les autres. Bien sûr, presque par définition, le nombre d´affaires exceptionnelles est rare, mais c´est une raison pour garder toujours un œil en alerte sur ce que vous voyez autour de vous.

5) Dernière leçon de Ray Kroc, il n’est jamais trop tard pour se lancer

Cliquez-ici pour savoir comment arrêter de procrastiner et réaliser vos rêves.

Ray Kroc possède un trait atypique qui le distingue de pas mal d´autres entrepreneurs célèbres : son succès exceptionnel survient très tard. Pensez-donc : ce n´est qu´à l´âge de 58 ans qu´il racheta MacDonald´s. Jusque-là, il était juste une personne appartenant à la classe moyenne, ayant eu une vie sans grand-chose de spécial, et un peu moqué par toutes ses connaissances pour toutes ses tentatives un petit peu ratées. Comme il le dit lui-même, il fonda un empire multinational à une période de la vie où la plupart des gens pensent plutôt à préparer très activement leur retraite. Tous ses précédents essais peu fructueux ne le découragèrent pas de racheter MacDonald´s car il avait compris que la seule manière de pouvoir obtenir quelque chose, c´est d´essayer. A ce moment-là, ses amis le découragèrent fortement d’entreprendre ce projet, mais il décida plutôt d´appliquer la devise : « Ne demande pas la permission pour le faire, fais-le ». Ce qui est intéressant, finalement, c´est que beaucoup de gens renoncent à essayer de faire des choses car ils ont peur que les autres se moquent d´eux si jamais-ils échouent. Mais qu´importe l´opinion que l´on a de vous ? La seule chose qui compte, c´est de trouver votre voie.

Pour approfondir, vous pouvez lire sa biographie.

Découvrez maintenant notre formation !
Richman

Author Richman

More posts by Richman

Join the discussion 3 Comments

  • Paul says:

    La simplicité de ces 5 lecons est étonnante…et encourageante. Donc sa carrière a décollé à 58 ans, il faudrait le rappeler à bon nombre de personnes qui considèrent – à tort – que l’on est fini à 58 ans. Certains pourtant ont encore la frite…

  • Le film Le Fondateur (The Founder) est justement l’adaptation cinématographique de l’histoire de Ray Kroc. C’est un film très inspirant qui illustre ces cinq leçons 👍

Leave a Reply