was successfully added to your cart.
Category

Vente/marketing

vendre

Vendre, Vendre et Vendre !

By | Vente/marketing | One Comment
Découvrez maintenant notre formation !

1) Consacrez la majorité de votre temps et de votre énergie à la vente !

Tant que vous n’avez pas réussi à vendre votre produit, celui-ci ne représente qu’une dépense reposant sur une hypothèse non testée. Pour cela, au début de votre création d’entreprise, une grande partie de votre travail doit consister à promouvoir vos produits. Beaucoup de gens très bons techniquement échouent durant leur création d’entreprise car ils considèrent la vente comme quelque chose de secondaire. Ils s’attachent au proverbe « Si votre produit est bon, il se vendra tous seul ». Mais pourquoi la vente est donc si méprisée ? Beaucoup de chefs d’entreprise semblent considérer que cela est quelque chose d’en dessous d’eux. Michael Ellsberg, dans son livre L’éducation des millionnaires, remarqua que sur les centaines de cours qu’offre la Harvard Business School, on n’en trouve pas un seul qui traite de la vente. Alors que savoir vendre est pourtant une nécessité primaire si l’on ne veut pas faire faillite au bout d’un an. Masterson, auteur célèbre de livres d’entreprenariat, raconte une expérience qui lui est arrivée durant la création de sa première entreprise. Un de ses mentors l’a appelé un soir et lui a dit « Alors, tu as essayé de vendre tes bières aujourd’hui ?

– Non, j’ai passé la journée à installer un système informatique pour gérer les stocks,

– Tu sais, rétorqua le mentor, durant toute ma carrière, je n’ai jamais vu une seule entreprise faire faillite parce qu’elle n’avait pas installé assez tôt un système de gestion des stocks. En revanche, j’en ai vu beaucoup échouer car les ventes étaient tout simplement insuffisantes. Je t’assure que tu auras tout le temps nécessaire pour organiser ton système informatique lorsque tu auras des ventes. Mais pour l’instant, ta priorité, c’est d’aller rencontrer des gens et de les convaincre de t’acheter des choses. »

La leçon de son mentor lui a servi durant toute sa vie, et il l’a transmise à beaucoup d’autres entrepreneurs.

Quand vous ouvrez un salon de coiffure ou une entreprise de service informatique (pour prendre des exemples très différents), vous n’êtes pas dans le business de la coiffure ou de l’informatique, mais dans le business de vendre des services de coiffure ou d’informatique.

Kiyosaki, gourou de la finance personnelle, rencontra une écrivaine de talent mais qui n’arrivait pas à vendre ses livres. Il lui conseilla de suivre un séminaire sur la vente. Celle-ci répondit : « Vous plaisantez ? Je suis diplômée en littérature, je ne vais pas m’abaisser à suivre des cours pour commerciaux ». Kiyosaki lui répondit qu’un livre à succès s’appelle un best-seller (ce qui signifie meilleure vente), pas un « best-writer ». Si cette personne voulait que ses livres soient des succès, il ne suffisait pas qu’elle soit bonne écrivaine, il fallait qu’elle soit capable de les vendre.

2) Très bien, mais donc à quel niveau de perfection puis-je commencer à vendre mon produit ?

Pour faire simple, dès qu’il est à peu près présentable. Le fondateur de Linkedin expliqua « Si vous lancez votre premier produit sans en avoir honte, c’est que vous l’avez lancé trop tard ». Masterson, le gourou de la vente, conseille quelque chose de contre intuitif : lancez un prototype de votre produit sur le marché. S’il marche, améliorez-le, s’il ne marche pas supprimez le. Pourquoi ? Si votre idée montre des signes prometteurs, il est rentable de la perfectionner. Si elle ne marche pas, toutes les améliorations possibles du monde ne serviront à rien.

Bien évidemment, tous cela est à relativiser avec un peu de bon sens en fonction des industries. Si demain vous souhaitez lancer une chaîne d’hôtels de luxe, vous n’allez pas commencer par offrir des chambres et un service tout juste corrects, puis améliorer le tout après !

Cliquez-ici pour lire mon article sur le Lean-Startup.

Découvrez maintenant notre formation !
astuce

Une astuce contre intuitive pour faire grandir le marché de votre entreprise

By | Vente/marketing | No Comments
Découvrez maintenant notre formation !

1) L’astuce à laquelle on pense intuitivement pour développer son entreprise

Si je vous demande comment vous pourriez essayer de multiplier par deux vos ventes, la première idée que vous allez avoir est d’essayer d’avoir deux fois plus de clients. Et pour acquérir autant de nouveaux clients, vous devez payer des publicités, embaucher des commerciaux, éventuellement développer vos relations si vos clients sont d’autres entreprises. Mais il y a pourtant une astuce qui peut être beaucoup plus simple. Tellement simple que vous n’y pensez probablement même pas : multiplier par deux les ventes auprès de vos clients existants.

2) Comment tirer le maximum de profits de chaque client

Très bien, mais comment faire pour que le client moyen augmente ses dépenses ? Dans pas mal d’entreprises, après qu’un client soit passé, celle-ci n’essaye jamais de le recontacter pour lui proposer une nouvelle vente. La plupart des commerciaux ne retournent pas voir les personnes à qui ils ont déjà vendu quelque chose. Pourtant, ils devraient peut-être utiliser cette astuce. Le fondateur du Boston Consulting Group, aujourd’hui l’un des cabinets de conseil en stratégie les plus prestigieux, commença sa carrière comme commercial. Il frappait à la porte des maisons aux Etats-Unis pour vendre des éditions de la Bible. Il eut l’idée d’aller voir une seconde fois les foyers qui avaient effectué un premier achat, et cela suffit pour le propulser dans le top des meilleurs commerciaux.

 

Si une grande partie de vos produits se vendent par internet, vous devez bien sûr essayer de récolter les adresses emails de vos clients, et d’utiliser cet outil pour les faire revenir. (Si jamais vous n’êtes pas un connaisseur en informatique, sachez que vous pouvez simplement installer un récepteur d’emails qui vous permet d’envoyer très simplement du contenu à des milliers de gens). A ce moment-là, deux approches sont possibles. Vous pouvez envoyer des emails pour faire directement la promotion de vos produits. Mais le risque est que ceux-ci soient souvent classés comme indésirables. Ce que vous pouvez faire, à la place, c’est d’envoyer régulièrement du contenu gratuit en rapport avec les services que propose votre entreprise, qui a donc de fortes chances d’intéresser vos clients. Ce contenu aidera le client à garder votre entreprise en mémoire. Faire quelques expérimentations en testant les deux approches vous permettra facilement de voir laquelle marche le mieux. En revanche, autant les emails sont intéressants, autant je vous recommande fortement d’éviter les appels téléphoniques qui ont le don d’énerver les gens et qui incitera les gens à ne pas revenir vers vous plus qu’autre chose.

 

Parfois, des clients anciennement réguliers ont eu une mauvaise expérience avec votre entreprise, et ne retournent plus pour cette raison. Si jamais-vous pensez qu’il s’agit d’un accident, voici une façon pour les faire revenir. Demandez-leur s’ils ont eu une mauvaise expérience et offrez-leur un bon à dépenser chez vous. Ensuite, remerciez les pour vous avoir aider à améliorer votre produit.

Bien sûr, prévenir vaut mieux que guérir. Une bonne astuce pour que les ventes croissent encore plus est aussi de se concentrer pour que les clients déjà existants ne vous quittent pas. Et si un client fidèle qui dépense beaucoup d’argent chez vous fait une complainte qui est justifiée, ne le prenez pas personnellement, mais montrez-lui plutôt que le message est reçu. Mieux vaut mettre votre orgueil de côté quelques minutes dans une conversation si cela permet d’éviter de perdre des milliers d’euros de vente.

Cliquez-ici pour savoir comment dépenser intelligemment votre argent dans vos actions de vente.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire Getting everything you can out of all you’ve got.

Découvrez maintenant notre formation !
produits

Bien utiliser son argent pour promouvoir ses produits

By | Vente/marketing | 2 Comments
Découvrez maintenant notre formation !

1) Vos publicités sont-elles rentables ? Comment en augmenter l’efficacité ?

Comment savoir si l’argent que vous dépensez en publicité sert vraiment à quelque chose ? Vous pensez sans doute : rien de plus simple, il suffit de regarder combien de ventes de vos produits sont réalisées directement grâce à celles-ci, et les bénéfices que l’on en retire (ce qui est facile à faire avec des publicités sur internet). En réalité, cela est un peu plus compliqué. Dans certains types d’entreprises, les clients ont tendance à revenir plusieurs fois. Il faut alors prendre ce facteur en compte : si le client moyen que vous gagnez grâce à la publicité vous rapporte immédiatement 20 euros, mais qu’il en rapportera 100 supplémentaires dans l’année à venir, cela signifie que votre campagne publicitaire est rentable tant que le coût d’acquisition de chaque client est inférieur à 120 euros, et non 20 euros. Bien sûr, il faut prendre en compte qu’une partie de l’argent n’arrivera pas immédiatement.

Pour des publicités dans des journaux, cela est un peu plus compliqué étant donné que l’on ne peut pas savoir quand un nouveau client est venu grâce à elle. Une solution un peu grossière, pour tester l’efficacité de campagnes publicitaires dans des journaux régionaux, est d’arrêter toute campagne dans une région particulière, et d’observer le comportement des clients et des ventes dans cette région.

Maintenant, vous pouvez avoir des informations sur les résultats de chaque canal de publicité pour vos produits. Pourquoi ne pas simplement sélectionner uniquement celui qui est rentable et arrêter les autres ? Il faut non seulement choisir entre grandes catégories (internet, télévision journaux), mais aussi entre différentes entreprises : par-exemple, pour internet, vous avez le choix entre Linkedin, Google Ad Words, Facebook et bien d’autres. Plutôt que de choisir simplement en fonction de votre instinct, testez-les toutes et sélectionnez la meilleure.

2) Mettre en concurrence publicité, commerciaux, et affiliations

Je vais maintenant aller plus loin. La publicité, l’embauche de commerciaux et l’affiliation (quelqu’un d’extérieur fait la promotion de votre produit et touche une commission en échange), cela consiste tous simplement à dépenser de l’argent pour faire des ventes. Donc, ne pourrait-on pas juste prendre la méthode qui fonctionne la mieux et arrêter toutes les autres ? Par exemple, si réaliser 100 euros de vente coûte deux fois moins cher en publicité qu’en payant des commerciaux pour sonner à la porte des maisons, qu’est ce qui empêche de tous simplement arrêter de payer des commerciaux ? Parce que « On a toujours fait comme ça », ou « Tous nos concurrents embauchent des commerciaux ? ».

3) Est-il vraiment rentable de dépenser de l’argent pour promouvoir ses produits ?

Bien sûr, vous pouvez aussi découvrir que cela n’apparaît tout simplement pas rentable pour votre type d’entreprise. Attention cependant : il y a des cas où même si vous avez l’impression que cela n’est pas une bonne décision financière sur le court terme d’acheter de nouveaux clients, vous devriez le faire. Prenons la situation où vous êtes dans un business viral, où l’arrivée de clients va immédiatement en entrainer une nouvelle vague. Par exemple, si vous possédez un site internet, la visite de gens augmente le référencement dans google et donc entraîne plus de visite.

4) En conclusion, soyez toujours prêt à réfléchir sur les méthodes établies

Un problème, dans le monde de l’entreprise et ailleurs, c’est que l’on est effrayé de remettre en cause des choses trop établies parce que l’on se dit qu’il doit bien y avoir une raison pour laquelle cela est ainsi. Peut-être qu’il y avait une raison valable au moment où l’on a pris la décision, mais dans notre monde où tout change si vite, les méthodes établies deviennent très vites obsolètes.

Cliquez-ici pour lire mon article sur le test A/B. Pour plus d’informations, vous pouvez lire Turning numbers into knowledge de Jonathan G. Koomey.

Découvrez maintenant notre formation !
histoires vente

Comment raconter des histoires peut vous permettre de réaliser beaucoup plus de ventes

By | Vente/marketing | No Comments
Découvrez maintenant notre formation !

1) Les gens adorent entendre des histoires

Avant la science moderne, dès qu’il y avait un phénomène que l’on ne savait pas expliquer, que faisait-on ? On inventait une cause surnaturelle, généralement l’intervention d’un dieu ou d’un démon. De même, il est très efficace, pour convaincre n’importe qui d’acheter un produit, d’inventer des histoires sur ce dernier. Même si celle-ci apparaît avec du recul objectif comme un petit peu ridicule, cela peut marcher si elle permet de donner bonne conscience au client potentiel.

2) L’histoire que raconte Apple à ses clients « Vous êtes des rebelles »

D’un point de vue objectif, on a du mal à voir en quoi acheter un ordinateur chez Apple est un acte rebelle. Vu le nombre de personnes qui achètent chaque année des produits chez eux, cela s’apparente plus à mener une vie normale et à faire comme tout le monde qu’à être un grand révolutionnaire. Pourtant, Apple a merveilleusement réussi à donner l’impression à ses clients qu’ils sont des rebelles. Voici deux exemples de tactiques concrètes qu’ils utilisent. Vous voulez faire réparer votre ordinateur ? Vous n’allez pas au service après-vente, bien sûr, mais au Genius Bar. Vous arrivez, et il y a immédiatement un manager qui vous dit : « Monsieur, voici un de mes génies, il va s’occuper de vous ». Lu dans un article, cela prête à sourire. Mais je vous assure, pour avoir fréquenté pas mal de « Genius Bar », que beaucoup de gens ont l’impression de faire partie de ceux qui sont en avance sur le monde parce qu’ils laissent 2 heures le disque de leur ordinateur se faire réparer.

3) Ces industries qui vendent des produits pour enfants pour donner bonne conscience aux parents

Aux Etats-Unis, vous pouvez trouver au supermarché des vestes pour enfants avec des traqueurs pour que les parents puissent en permanence les localiser. Pour vendre, ils font tous simplement culpabiliser les parents qui n’achètent pas ces vestes pour leur progéniture. Ils vont faire une campagne de publicité où vont être montrés tous les cas d’enfants disparus et kidnappés, afin de semer un sentiment de terreur. Puis, ils vont montrer tous les bénéfices sécuritaires qu’offre cette veste qui permet de géo-localiser la personne qui la port. Et ainsi, ils permettent à leurs consommateurs de se donner bonne conscience. Ce qui importe, c’est l’histoire que l’on raconte et que l’on croit, mais non pas la réalité. Car en vérité, les cas d’enfants enlevés sont si rares que, statistiquement, avoir une piscine dans sa maison est quelque chose de beaucoup plus dangereux.

4) Maintenant, inventez une histoire pour vos clients !

Il est temps de prendre une feuille de papier et un stylo, et de trouver des histoires que vous pouvez dire à vos clients. Voici quelques idées : – des histoires romantiques sur les débuts de votre entreprise : « alors que je partais de rien, un soir, j’ai eu une vision, et j’ai décidé qu’il fallait que je laisse une empreinte positive sur ce monde… » – le bénéfice qu’apportera à la société le fait de choisir votre entreprise : « nous avons lancé un plan afin que la population locale bénéficie de notre installation, et pour chaque produit que vous achetez, vous y contribuez ». Cliquez-ici pour lire mon article sur le split-testing. Pour approfondir, vous pouvez lire le livre Tous les marketeurs sont des menteurs de Seth Godin. 

Découvrez maintenant notre formation !
menu engineering

Menu engineering : comment une technique prévue à l’origine pour améliorer les restaurants peut servir pour tous types de business

By | Vente/marketing | No Comments
Découvrez maintenant notre formation !

1) Le menu engineering, qu’est-ce que c’est ?

Le menu engineering est une technique pour améliorer les bénéfices d’une entreprise, à l’origine prévue pour les restaurants, mais qui marche également dans d’autres types de compagnies. Généralement les produits que vous vendez sont divisés en quatre catégories :

– les « étoiles » : ce sont des produits sur lesquels vous avez une marge élevée et que beaucoup de vos clients achètent

– les « chevaux d’attelage » : ce sont des produits sur lesquels vous avez une marge faible mais que beaucoup de vos clients achètent

– les « puzzles » : ce sont des produits sur lesquels vous avez une marge élevée mais que peu de vos clients achètent

– les « chiens » : ce sont des produits sur lesquels vous avez une marge faible et que peu de vos clients achètent

Classification des produits Marge élevée Marge faible
Beaucoup de ventes « étoiles » « chevaux d’attelage »
Peu de ventes « puzzles » « chiens »

2) Comment déterminer à quelle catégorie appartient un produit ?

Pour savoir dans quelle case ranger un produit, calculez d’abord la marge que vous réalisez dessus (marge=prix de vente-coût direct). Si la marge est au-dessus de la moyenne, considérez qu’elle est élevée. Ensuite, calculez le ratio « Quantité de ventes de ce produit » divisé par « Nombre de ventes de tous les produits ». Vous pouvez alors voir si ce produit réalise beaucoup ou peu de ventes.

3) Quelles stratégies adopter ensuite ?

Nous allons maintenant voir comment utiliser les résultats. Les produits « chiens » doivent être immédiatement supprimés, purement et simplement. Pour les « chevaux d’attelage », il est nécessaire d’augmenter le prix et/ou de réduire les coûts nécessaires à sa fabrication (réduire la quantité ou le simplifier). Les « puzzles » doivent être d’avantage mis en valeurs. Installez des techniques de ventes plus offensives pour les promouvoir auprès de vos clients. Pour les « étoiles », il faut généralement ne pas faire trop de modifications, étant donné que ces produits sont à fort succès.

4) Les exceptions et pièges à éviter

Comme toutes les techniques, celle-ci doit être utilisée intelligemment et avec bon sens. Voici quelques exceptions :

  • parfois, il faut garder un produit « chien » si celui-ci sert à attirer des clients qui dépenseront ensuite dans des catégories profitables
  • parfois, il faut supprimer un produit « étoile » si les consommateurs sont mécontents du produit après l’avoir acheté et que à cause de cela ils ne reviennent plus.

Pour approfondir, vous pouvez visiter ce site. Cliquez-ici pour savoir comment créer une entreprise sans argent.

Découvrez maintenant notre formation !

Comment encourager vos clients à dépenser beaucoup d’argent grâce à la garantie triple

By | Vente/marketing | No Comments
Découvrez maintenant notre formation !

1)Vos clients potentiels ont peur !

Mettez-vous pendant quelques secondes à la place d’un client potentiel. Vous voyez sur internet la publicité d’un article, que vous êtes tenté d’acheter. Ce dernier vous plaît beaucoup, mais vous hésitez. En-effet, vous vous inquiétez qu’il ne vous convienne finalement pas et d’avoir alors gaspillé toute votre argent. Alors vous hésitez. Vous vous dites que vous ferez peut-être l’achat plus tard. Mais plus tard se transforme très vite en jamais. Du côté de l’entreprise, il ne s’agit ni plus ni moins que de la perte d’un client potentiel.

2) La solution pour les retenir

Avec le temps, beaucoup d’entreprises ont mis en place des moyens pour les garder. Vous avez forcément déjà lu « satisfait ou remboursé ». Cela est déjà beaucoup mieux que rien. Le problème, cependant, est que cette astuce est devenue si courante qu’elle a en partie perdu de son efficacité. En-effet, tout le monde y’est désormais habitué. C’est pourquoi je vais vous proposer ici une tactique plus marquante. Elle se nomme « satisfait ou triplement remboursé ». Oui, vous avez bien lu : si le client vient vous voir pour faire part de son insatisfaction, vous lui rendez trois fois la somme qu’il a payée.

3) Pourquoi cette tactique est en fait beaucoup moins couteuse qu’elle en a l’air

A ce moment, vous vous dites sans doute dans votre tête « Il est bien gentil, ce blogueur, avec son astuce, mais les fins du mois sont déjà difficiles, alors mettre autant d’argent pour un client qui de toute façon ne reviendra pas, non merci». Je vais vous rassurer tout de suite. Dans la réalité, il y a de bonnes chances que le taux de clients faisant une réclamation soit très faible. Pourquoi ? Dans ce monde connecté, les gens ont tous le temps plein de choses à faire. Et la plupart, même s’ils ne sont pas contents et que de l’argent est en jeu, préfèreront éviter la paperasse de la procédure et perdre 60 euros.

4) Une augmentation très importante des ventes possible

Le battement d’aile d’une mouche aux Etats-Unis peut provoquer un ouragan en Nouvelle-Zélande. Dans le business, il faut donc trouver ces battements d’ailes qui pousseront de manière exponentielle votre entreprise. Plusieurs exemples concrets semblent montrer que la technique que je vous ai proposée peut en être un. Dans son fameux livre La semaine de 4 heures, Tim Ferriss explique le cas d’une personne qui vend des tee-shirts marins sur internet. Après avoir mis en place la garantie triple, son entreprise, qui jusque là ne rapportait pas suffisamment d’argents pour vivre, lui a permis d’être immédiatement indépendant financièrement, et de partir voyager. Cliquez-ici pour lire mon article sur le split-testing, pour avoir encore plus de revenus!

Découvrez maintenant notre formation !
test A/B analytic

Le test A/B ou split-testing, la méthode de marketing miracle pour immédiatement augmenter vos ventes et faire beaucoup mieux que vos concurrents

By | Vente/marketing | No Comments
Découvrez maintenant notre formation !

“Le paradoxe est que l’espèce humaine est capable d’aller sur la lune, mais que la plupart des gens ne pensent jamais à accomplir des actions très simples aux résultats très importants (comme le test A/B)” Citation de moi-même

1)N’écoutez pas votre instinct

Tous d’abord, cela n’est plus un secret depuis longtemps, pour tous ce qui concerne le marketing et la vente, l’instinct est un très piètre conseil. Pour cela, il suffit de voir le nombre de publicités qui ont eu un échec retentissant. Donc, si même des experts spécialisés dans ce domaine et ayant eu des années d’expérience se trompent si souvent, comment faire pour votre entreprise ?(Avec le test A/B!)  

2)La définition du test A/B ou split-testing

Alors, vous souhaitez avoir de meilleurs résultats et savoir comment déterminer de manière scientifique si vous réaliserez plus de ventes si : -le fond d’écran sur votre site est de couleur blanche ou bleu ? -le prix de votre produit est de 29,99 ou 30 euros ? -votre publicité s’intitule « devenir plus zen » ou « échapper au stress quotidien » ? -vos employés dans le magasin portent un tee-shirt ou un costume cravate (croyez-le ou non, cela peut avoir une incidence énorme sur vos résultats !) ?   Et-bien, j’ai une bonne nouvelle pour vous (comme d’habitude). Il existe une méthode gratuite et par ailleurs facile à mettre en œuvre pour avoir réponse à ces questions. Cela s’appelle le split-testing, ou test A/B. Une partie des visiteurs voient une version A, et l’autre partie une version B. Entre les deux, un seul paramètre change. Vous pouvez voir quelle version est la plus efficace et l’utiliser. Pour un site internet, je vous conseille d’utiliser google analytique, gratuit et simple à utiliser (cliquez ici pour y’accéder). Pour savoir quelle tenue vestimentaire vos employés doivent porter pour réaliser le plus de vente, décidez d’imposer une tenue pour un jour, et une autre le lendemain. Comptez le nombre de clients, et voyez dans quel cas la moyenne de ventes par client est la plus élevée.

3)Le split-testing, une méthode qui marche vraiment!

En optimisant ainsi votre système de vente grâce au split-testing, vous pouvez très sérieusement attendre des conséquences presque miraculeuses. En-effet, pendant la campagne présidentielle américaine en 2008, l’équipe de Barack Obama a utilisé cette méthode sur leur site internet. Cela a permis d’avoir 2 880 000 suscriptions en plus !   En conclusion, il est important que le test A/B devienne une pratique constante. Par-conséquent, continuez sans cesse à tester tous les éléments de votre site. Inscrivez le dans l’ADN de votre entreprise. Ainsi, vous pourrez continuer à réaliser sans cesse des ventes plus importantes.     Malgré tous ses avantages, de surcroît pour des raisons que j’ai personnellement du mal à comprendre, de nombreuses entreprises n’appliquent pas cette méthode. Ils préfèrent faire des sondages ainsi que des études de consommateurs toutes plus pipo les unes que les autres. Tant pis pour eux si s’ils vivent encore au 16ème siècle, cela vous permettra d’avoir un avantage décisif sur la concurrence ! Cliquez ici pour lire un autre article sur le marketing.

Découvrez maintenant notre formation !
marketing client

Marketing: une astuce pour trouver des clients gratuitement

By | Vente/marketing | No Comments
Découvrez maintenant notre formation !

 

1)Trouver des clients, un souci quotidien pour la majorité d’entre vous

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, travailler le marketing et chercher des clients sont des tâches qui prennent plus de temps que d’exercer leur cœur de métier. Ils ne peuvent souvent pas se permettre de payer des publicités, leurs marges étant trop basses.

2)Une astuce de marketing: faites donc appel à d’autres entreprises!

La bonne nouvelle, c’est que je vais vous donner ici un moyen pour attirer beaucoup de consommateurs à moindre effort. Je suis prêt à parier qu’il existe d’autres entreprises dont l’activité est totalement différente de la vôtre, mais dont les clients sont probablement les mêmes. Je vous propose donc de contacter ces entreprises pour demander qu’elles vous recommandent à leur client. Si jamais vous avez des connections personnelles, cela est idéal. Sinon, utilisez le principe de la réciprocité : vous ferez également la promotion de l’entreprise partenaire auprès de vos clients.   Prenons l’exemple de l’industrie du tourisme. Sur les sites de nombreuses compagnies aériennes, une fois que votre billet d’avion est réservé, on vous propose de choisir un hôtel. Logique : les personnes qui voyagent ont probablement besoin d’être logé. Par conséquent, bien qu’une chaine hôtelière et une compagnie aérienne ne soient absolument pas en concurrence, les clients potentiels sont sans doute identiques.

3)Passer concrètement à l’action

Maintenant, prenez une feuille de papier et un stylo. Réfléchissez quelques instants et essayer de trouver, dans votre domaine, quels types d’entreprises pourraient être intéressées pour coopérer avec vous. Il en existe certainement. Posez-vous la question : de quel autre service le client type de notre compagnie a-t’-il besoin ? Pour négocier cet accord, rappelez aux partenaires potentiels qu’il s’agit d’un accord gagnant gagnant, et qu’ils ont donc tout intérêt à accepter votre offre.     Pour trouver de nombreuses autres astuces dans le même genre, je vous recommande fortement le livre Getting everything you can out of all you ‘ve got de Jay Abraham, l’un des meilleurs livres de marketing de tous les temps. Cliquez-ici pour lire mon article sur le test A/B.

Découvrez maintenant notre formation !