was successfully added to your cart.

Banquier d’affaires ou employé dans un fast-food : qui gagne vraiment le plus ?

By 24 December 2017Développement personnel
banquier d'affaires vs MacDonald's
Découvrez maintenant notre formation !

La finance est un domaine qui fait rêver beaucoup de gens. Si l’on en croit les chiffres qu’elles publient, certaines banques d’affaires comme Goldman Sachs auraient des taux de sélectivité à l’embauche de moins de 1%. En comparaison, une admission à Harvard paraît plutôt facile. En effet, pour entrer dans ce type de compagnie, même un diplôme des plus prestigieux ne vous évitera pas une bataille d’enfer, tant la concurrence est féroce. Mais pourquoi les banques d’affaires font-elles-autant rêver les gens ? Très simplement, la finance est associée à l’argent, et les salaires offerts par ces grandes entreprises apparaissent presque irrésistibles. Un jeune débutant banquier d’affaires gagne ainsi environ 3420 euros par an net après avoir payé son impôt sur le revenu.

 

Mais que se cache-t-il derrière le rêve ? Pensez à des horaires de travail aussi hors du commun que le salaire : on atteindrait presque 90 heures par semaine, étant donné que même les week-ends sont remplis de travail à faire. Et c’est à ce moment-là que l’on comprend qu’il y a une grosse différence entre avoir un salaire mensuel élevé et un salaire horaire élevé. Faisons le calcul : 90 heures par semaine, cela fait 360 heures par mois. On a donc un salaire horaire de : 3420    divisé par 90, soit 9.5 euros par heure. Et oui, on revient tout de suite à la réalité. On se demande alors si cela est plus élevé que dans des professions à des années lumières en-terme de prestige. Prenons l’exemple d’un « formateur » chez MacDonald’s (rang un tout petit peu plus élevé que celui d’un employé débutant). Son salaire horaire est d’environ 10 euros. (Certes, être formateur demande un peu d’expériences professionnelles auparavant, mais pas besoin de faire les 5 ans d’études nécessaires pour devenir banquier d’affaires). Cela signifie que le rapport argent gagné/quantité de travail est plus intéressant chez MacDonald’s que chez Goldman Sachs. Et c’est est encore pire si l’on tient compte de plusieurs facteurs. Comme il n’y a pas besoin de faire d’études pour être embauché chez MacDonald’s, on peut commencer à économiser 5 ans plus tôt (Tout est dans le « peut » : bien évidemment, dans la réalité, la majorité de gens à cet âge dépenseront presque toute leur paye immédiatement sans rien sauver. Mais ici, prenons l’exemple de quelqu’un de prévoyant et d’astucieux capable de penser à son avenir financier). L’employé dans une banque d’affaires aura aussi souvent dû s’acquitter de frais d’études : presque 12 000 euros par an dans les grandes écoles de commerce prestigieuse. Bien évidemment, lorsqu’on tient compte de tout cet argent qui n’a pas pu être investi, il faut penser que de l’argent bien placé a tendance à se multiplier avec le temps.

N’oublions pas que notre employé chez MacDonald’s peut travailler dans des endroits où le coût de la vie est très peu cher, alors qu’un banquier d’affaires a le choix entre Paris, Londres et New-York, villes réputées pour leur coût élevé.

 

Mais attention, je ne suis surtout pas en train de vous dire qu’il faut que vous abandonniez tous vos emplois de cadre pour aller travailler dans des fast-foods. D’abord, si travailler beaucoup ne vous dérange pas, le salaire mensuel dans une banque d’affaires reste beaucoup plus élevé que chez MacDonald’s. Je ne vous dirais pas qu’être banquier d’affaires n’est pas stressant, mais pour avoir travaillé moi-même dans la restauration, je pense que c’est vraiment l’un des secteurs les plus durs en terme-de stress et de conditions physiques. Enfin, la progression de salaire est sans doute plus rapide dans la banque d’affaires (même si contrairement à ce que l’on croit, il est possible de gravir les échelles depuis le bas chez MacDonald’s : n’oubliez pas qu’Alain Cojean y a débuté).

 

Non, mon objectif, c’est simplement de vous inciter à réfléchir sur votre carrière indépendamment des pressions sociales, parce que comme nous venons de le voir, le « prestige » ne signifie pas grand-chose en terme-de rémunération de votre temps de travail.

Si vous avez aimé cet article et souhaitez vous abonner au blog, cliquez-ici (parce que en plus d’être informé de chaque nouvel article, vous recevrez un cadeau spécial).

Pour vous aider à vous décider sur tous vos choix de carrière, vous pouvez lire le livre Designing your life de Bill Burnett.

Découvrez maintenant notre formation !
Richman

Author Richman

More posts by Richman

Leave a Reply